Pratique terrestre

Voiture de course et CBD : peut-on conduire après avoir pris du CBD ?

Le cannabidiol est devenu une substance très en vogue depuis sa légalisation en 2018. Il séduit de plus en plus de personnes grâce à ses vertus bienfaitrices sur la santé. Cependant, cette substance naturelle est souvent confondue avec de la drogue. Mais, les effets ne sont pas aussi graves que pour la consommation de cannabis pur. Le CBD entraîne quelques effets négatifs sur la conduite. Et le fait de pratiquer un sport mécanique sous CBD peut vous exposer à un test de dépistage positif qui entraîne systématiquement une infraction. On vous explique tout dans cet article.

Les bienfaits des courses automobiles

La course automobile rassemble plusieurs disciplines de sports mécaniques comme : Rallyes, Formule 1, Stock-bar, course de Côtes, etc). Ces sports extrêmes exigent un pilote compétent et expérimenté et bien évidemment un véhicule puissant. Dans la majorité des situations, les sports mécaniques sont plutôt réservés à une catégorie de personne spécifique à cause des moyens financiers et de l’investissement en temps.

Comme n’importe quel sport, la course automobile est un moyen fiable pour développer les capacités d’anticipation. C’est un moyen pratique pour apprendre à garder le « sang-froid ». Cette activité physique exige également de bons réflexes ainsi qu’une coordination psychomotrice de haut niveau.

Les exercices physiques à adopter avant de conduire une voiture de course

La préparation d’un pilote de F1 ressemble à celle des athlètes professionnels. La première chose à améliorer c’est la tolérance à l’effort en faisant des exercices d’endurance tels que les séances d’aérobic ou de footing régulier. Néanmoins, 30 à 60 minutes d’entraînement sont largement suffisantes pour gérer le stress. Pour renforcer la musculature du dos, des bras et du cou, des séances de musculation sont primordiales.

Le travail anaérobie est conseillé aux pilotes de haut niveau qui souhaitent développer leurs résistances physique et l’essoufflement. Durant toute la course, la vitesse se ressent sur le corps des pilotes. Elle correspond à une force proche des 5 g, soit cinq fois plus que la force de gravité. Les pilotes doivent impérativement suivre un entraînement intensif pour préparer leurs organismes à résister à ces conditions extrêmes.

Le pilote de voiture de course, un sportif pas comme les autres

Durant une course, l’effort fourni par le conducteur de rallye est très intense par rapport aux autres activités physiques. Avec l’adrénaline et l’anxiété qui montent, ce dernier transpire beaucoup et perd jusqu’à 2 à 4 litres de transpiration. Par conséquent, il permet de prendre du poids. Certes, les pilotes boivent de l’eau, mais quelques fois cette boisson désaltérante peut atteindre les 60°C. De plus, la cabine de conduite est confinée et peut chauffer jusqu’à 70 °C.

Pour compenser les 1000 calories par heure dépensées lors d’une compétition, les conducteurs de F1 suivent un régime strict (3500 à 4000 calories/ jours). Ainsi, une course automobile est bien plus éprouvante qu’un marathon de quelques kilomètres. Pour surmonter cette rude épreuve, les pilotes de F1 ont besoin d’un petit remontant en adoptant les les produits au CBD.

Les formes de CBD adaptés à la conduite

Huile CBD

Vous vous demandez sûrement si l’huile CBD à spectre complet peut affecter la conduite ? Vous n’avez rien à craindre sauf si vous ressentez de la fatigue après la consommation. Mais, il faut que ce produit soit fabriqué correctement et possède un taux de THC inférieur à 0,2 %.

Ainsi, l’huile CBD sera un produit légal à la consommation. La présence minime de cet ingrédient actif assure l’absence d’effets enivrants. Vous n’avez rien à craindre concernant l’huile de CBD. Elle est fabriquée avec des plantes de chanvre issues d’une agriculture biologique et saine.

Fleurs CBD

Le cannabidiol est très apprécié pour ses vertus apaisantes, relaxantes,anti-inflammatoires, antidouleurs et anti-stress. C’est l’une des meilleures substances qui permettent d’améliorer la qualité du sommeil. A part l’huile CBD, les pilotes de rallye et F1 peuvent aussi essayer les fleurs CBD.

Ces végétaux sont consommés sous forme d’infusion mélangés avec un corps gras naturel pour que la molécule se fixe correctement. Certains utilisateurs incorporent le cannabidiol directement dans les recettes habituelles tandis que d’autres préfèrent les vaporiser dans une e-cigarette spécialisée.

Les conséquences du CBD au volant ?

Contrairement au THC, le cannabidiol ne provoque aucun effet psychotrope sur le cerveau. Il n’affecte pas la santé et n’engendre aucune forme d’addiction. C’est le côté positif de cette substance naturelle dérivée du cannabis Sativa L.

L’une des raisons qui poussent les conducteurs à prendre des produits au CBD est son pouvoir tranquillisant. En effet, à faible dose, ce cannabinoïde agit efficacement sur l’insomnie et les troubles de sommeil. En outre, une dose élevée de cette substance naturelle engendre une forte somnolence. Certains conducteurs peuvent même s’endormir au volant. Le CBD diminue la vigilance de ce dernier.

Cependant, les pilotes de F1 doivent faire très attention, car conduire après avoir pris du CBD à forte dose est déconseillé. Il ne faut pas oublier que les huiles de CBD comportent des traces de THC. Si les gendarmes effectuent un contrôle de dépistage, cela peut être positif. D’ailleurs, ce sont les consommateurs actifs de cannabidiol qui sont les plus concernés.

Les sanctions appliquées en cas de test positif

En général, la consommation de CBD ne représente aucun danger extrême chez les conducteurs de voiture sportif. Mais, cela dépend de votre organisme. Si vous y réagissez mal, il vaut mieux éviter de se mettre au volant. 

Sacré champion du monde de la Formule 3000 en 2001-2002, Tomas Enge a été déchu de son titre à cause d’un contrôle positif au cannabis. Face à cette situation, les autorités mondiales ont dû retirer son titre ainsi que ces 10 points acquis sur le Hungaroring de Budapest. Le pilote tchèque a également subi une suspension de 12 mois avec sursis suite à ce comportement. Ainsi, Tomas termine à la troisième place dans le classement final face à ses adversaires.

 La plupart des suspensions de pilote se produit lorsque les contrôleurs détectent des traces de drogues dans les tests d’urine. Le THC peut donc rester plus longtemps dans l’organisme, ce qui entraîne un contrôle positif des pilotes même sobres au volant. Le dosage en THC est moins contrôlable pour les fleurs de CBD. Si vous voulez prendre du cannabidiol avant une compétition, privilégiez plutôt les gélules et capsules CBD qui ont un dosage précis.

Le sport automobile épargné des scandales de dopage

Généralement, les scandales de dopage touchent rarement le sport automobile professionnel, car la FIA s’accorde parfaitement avec les standards de l’Agence mondiale antidopage. Par conséquent, les pilotes de F1 subissent un contrôle répétitif tout au long de l’année. Jusqu’ici, aucun test ne s’avère être positif. En fait, la majorité des pilotes sont conscients des effets du CBD ou autre substance une fois sur la piste. Un dopage se termine toujours mal dans ce domaine.

D’ailleurs, Jean-Charles Piette, délégué médical de la FIA souligne que le fait de

« se doper en sport automobile et se doper en athlétisme ou en football, ce n’est pas pareil. Si un joueur de football se dope, il met sa santé en danger, mais pas l’équipe ou les spectateurs. Dans une course, si un pilote se dope, les risques potentiels ne le concernent pas seulement lui, mais aussi ses rivaux en piste, les spectateurs, les commissaires… »

CBD et conduite : les gestes à ne pas oublier

En cas de forte dose, le cannabidiol représente un très grand risque une fois derrière le volant. Il entraîne inévitablement un état de somnolence chez le conducteur. Si vous êtes un consommateur actif de CBD, il convient d’adopter ces gestes avant de démarrer votre voiture.

Achetez uniquement des produits CBD de qualité supérieure affichant clairement sa composition. Pour limiter les effets secondaires nocifs, prenez une dose faible. De cette manière, vous n’aurez aucun problème avec la sécurité routière.

N’oubliez pas que le THC (tétrahydrocannabinol) provoque une baisse de la coordination et de la vigilance. Il allonge le temps de réaction. Or, ces critères sont synonymes d’accident fatal sur la route.

Pour conclure, le CBD n’est pas du tout une substance psychoactive. Il n’a aucun impact sur la capacité des pilotes. Néanmoins, il faut attendre un certain temps entre la prise de produits CBD contenant du THC et la conduite d’automobile pour éviter les ennuis avec les forces de l’ordre. Restez toujours vigilant en prenant uniquement une petite dose de cannabidiol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page