L’histoire du CBD dans le sport
A la Une

Sativa et Indica, les matières premières du CBD

Les plantes de chanvre, matière première des produits au CBD, poussent à travers le monde entier depuis des millénaires. Dans la pratique, il existe deux sous-espèces principales de cannabis. Il s’agit du sativa et de l’indica. L’un est réputé pour rendre stone tandis que l’autre procure un effet high. Il y a encore d’autres variétés sous forme d’hybride issues du croisement entre ces deux plantes. Mais, connaissez-vous les caractéristiques et les propriétés de ces deux plantes riches en cannabidiol? Nous vous dévoilons les secrets de ses matières premières et ses vertus chez les sportifs.

un homme fumant du cannabis sativa

Les caractéristiques du cannabis Indica et Sativa

Les variétés Indica et Sativa proviennent de différents continents. Le cannabis Sativa pousse autour des zones équatoriales, mais aussi en Colombie, au Mexique, en Thaïlande ou dans les pays africains. En revanche, son cousin Indica pousse en altitude et principalement dans les pays connus pour les cultures du haschisch, notamment au Maroc, en Afghanistan, en Turquie et au Népal. Néanmoins, ce ne sont pas les seules différences entre ses variétés de chanvre.

Apparence physique

Les plants de sativa se distinguent par leurs grandes tailles. Un pied de cette plante peut atteindre les 1m80 tandis que l’indica ne dépasse pas les 90 cm. Cette différenciation est due aux origines géographiques de ses deux sous-espèces. Ces deux plantes se distinguent par leur port et leur cycle de croissance totalement différent.

En général, les têtes de sativa sont longues et moins denses, car elles poussent sur les branches plutôt qu’à la base des nœuds. De plus, ses feuilles sont plus ou moins fines et longues. Le cannabis indica, quant à lui, possède un port compact et des têtes denses et chargées d’arômes. Les fleurs se trouvent principalement sur les nœuds en jalonnant les tiges et les feuilles. Elles forment des grappes.

Différence de taille

Lorsque la floraison a commencé, les indica atteignent leurs hauteurs lentement. Ils accèdent 50 à 100 % de sa croissance à la fin de la période de floraison. Les sativa ont évolué selon le climat des pays tout autour de l’équateur alors que les indica ne luttent pas pour capter la lumière du jour. C’est pour cela qu’ils ont l’aspect de buisson.

Dans les régions équatoriales, la différence entre le nombre d’heures de lumière du jour en hiver et celui en été n’est pas très grande. Dans leur environnement d’origine, les sativa croissent et fleurissent simultanément. Ils atteignent jusqu’à 300 % de leur hauteur de croissance ou même plus pendant la floraison.

Des arômes bien distinctes

Les sativa possède un vaste rayon d’arômes allant du fruité à des saveurs plus ammoniaques. Par contre, les indica sont toujours fruitées comme les différentes souches de Kush. Ils ont une odeur boisée comme les variétés de Skunk et d’indicas hybrides.

Pour un usage en journée ou en soirée festive, mieux vaut adopter les produits à base de sativa. Les sativa iront très bien avec une soirée seule et calme entre amis ou amoureux.

Une composition en cannabinoïdes différentes

Les deux familles de variétés n’ont pas la même composition chimique. Les cannabis indica ont de faibles ratios THC/CBD, mais seraient plutôt riches en terpènes. Les sportifs professionnels l’utilisent, car ils ont un meilleur effet antalgique et favorisent la relaxation.

De son côté, les sativa ont un taux élevé de THC et un taux de CBD plus faible. Grâce à ce ratio prononcé, cette seconde variété de cannabis facilite les activités cérébrales et est énergisante. Ces deux plantes de chanvre sont alors complémentaires pour les consommateurs récréatifs.

Pourtant, le docteur Ethan Russo, un spécialiste des cannabinoïdes n’a pas permis de mettre en évidence les effets propres à chaque variété. La majorité des produits à base de cannabidiol proviennent d’hybrides entre Indica et Sativa. Ils ont été mis au point pour avoir une concentration en cannabinoïdes plus précise.

une plante de cannabis sativa, l'ingrédient principal pour extraire du CBD

Les conséquences des variétés de chanvres

En fait, tout se joue sur le type de sensation. Les sativa procurent un high cérébral et des effets stimulants et énergisants. Les indica produisent un stone corporel et une sensation de relaxation maximum.

Effet typique indica

Si vous vous sentez tendu ou abattu à cause de la pression, consommez du cannabis indica peut dissimuler cet inconfort. Les variétés de cannabis indica sont ainsi associées à des effets de relaxation au niveau des muscles sollicités. Vos sentiments seront identiques à celui que vous ressentez dans un bain chaud ou celui qui vient après une séance de massage.

Les pensées négatives ralentissent jusqu’à ce que vous oubliiez complètement totalement ce que vous étiez en train de faire. Les indica peuvent produire un sentiment de sommeil, plus précisément de passivité.

Effet typique sativa

Les sativa sont accompagnés d’un sentiment énergisant qui affecte directement le cerveau et l’esprit. La personne qui en consomme est envahie par un sentiment de créativité. De nouveaux concepts qui ne semblaient avoir aucun lien entre eux naissent. Le regard perdu dans le vide, les idées qui défilent dans la tête inspirent soudainement.

D’ailleurs, il existe plusieurs rapports anecdotiques et preuves scientifiques qui démontrent que les plantes de chanvre augmentent la reconnaissance des formes. Les sativa rendent aussi les choses plus drôles que d’habitude. Elles favorisent le sourire et tout à coup les personnes qui en consomment sont très sensibles à l’absurde.

L’effet entourage : c’est quoi ?

Présenté pour la première fois par S.Ben-Shabat avec l’intervention de Raphael Mechoulam « le grand père de la weed », l’effet entourage possède une signification importante à ne pas sous-estimer. Cette théorie affirme que tous les composés du cannabis comme le CBD, le THC et les terpènes ont des vertus très puissantes et différentes à eux seuls. Mais, ils sont plus efficaces une fois qu’ils sont combinés en formant un remède très puissant à base de la plante « complète ».

Les consommateurs qui utilisent des isolats de THC ou des cristaux de chanvre provoquent des résultats faussés. L’effet entourage se produit uniquement dans la relation entre THC et CBD. Par conséquent, les sportifs qui veulent augmenter leurs croissances musculaires doivent adopter ses deux cannabinoïdes. Le cannabidiol est un médiateur des effets intenses tandis que le THC est un anxiogène. Par conséquent, ces deux molécules s’équilibrent l’un et l’autre.

Les produits à base de CBD ont montré une action très utile lors du processus de régénération cellulaire. En effet, il élimine la prolifération des cellules cancéreuses au niveau des seins. D’ailleurs, certains chercheurs suggèrent que la consommation des huiles ou e-liquides riches en cannabidiol est avantageux pour les sportifs. Avant un entraînement physique, ces produits combattent les effets négatifs engendrés par le THC.

un grimpeur big wall professionnel

Qu’est-ce que l’ivresse du coureur ?

Quand les coureurs effectuent un entraînement, l’organisme produit naturellement des substances chimiques qui vont influencer le comportement. L’« ivresse du coureur » est un vocabulaire très courant chez les sportifs pratiquant cet exercice physique.

C’est une sensation d’euphorie émotionnelle et physique ressentie au moment où les neurotransmetteurs libèrent la dopamine. Lorsque cette sensation de plaisir se mélange avec le CBD, les athlètes ressentent l’ivresse du coureur augmentés à cause de la présence des cannabinoïdes.

Contrairement à certaines croyances, les bienfaits notables des cannabinoïdes sont nombreux. Le fait de fumer du e-liquide au CBD, par exemple, réduit la résistance respiratoire et permet aux poumons de mieux fonctionner. En d’autres termes, le cannabidiol favorise les effets bronchodilatateurs. Enfin, les produits à base de cannabidiol aident à traiter les symptômes de la douleur chronique post-entraînement. Ils réduisent considérablement l’inflammation ressentie au niveau des pieds.

La consommation de CBD dans le domaine de l’athlétisme mondial

L’Agence Mondial AntiDopage classifie le cannabis comme une substance prohibée dans les événements athlétiques. Mais, les explications restent encore en expansion pour déterminer réellement si la weed est réellement une molécule qui améliore les performances ou non. En effet, de plus en plus de sportifs de haut niveau utilisent les produits dérivés du cannabis comme une aide supplémentaire lors de leurs entraînements ou compétitions.

En 2009, Michel Phelps, l’athlète le plus décoré de 28 médailles olympiques en natation, a été impliqué dans un scandale mondial. Ce dernier a été filmé en train de fumer de la weed dans le bang. Après la diffusion par les médias, cet incident a suscité plusieurs débats au sein de la communauté sportive.

Par ailleurs, certains athlètes comme les coureurs d’ultra-marathon, les triathlètes, les combattants d’UFC ou encore les grimpeurs de Big Wall adoptent tous du cannabis. Ces produits naturels améliorent leur bien-être physique et mental étant donné qu’ils sont poussés quotidiennement dans leurs limites. 




Pour conclure, expérimentez librement avec ses différentes variétés de chanvre et méthodes de consommation avant et après l’exercice physique. Il suffit d’ajuster les cannabinoïdes en fonction de votre routine quotidienne. De plus, chaque corps humain est différent. Chacun agit différemment en consommant du cannabis tout en faisant du sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page