Musculation

CBD: Le secret d’un régénération musculaire et cellulaire optimale pour les sportifs

La régénération musculaire est la base même de la prise de volume musculaire. Le CBD peut booster ce processus sans pour autant induire une quelconque accoutumance ou dépendance. Mais comment peut-il le faire ? Nous vous disons tout.

L’importance de la régénération musculaire

La régénération musculaire se fait pendant la récupération. C’est au cours de cette période que les muscles vont se débarrasser de tout ce qui est toxique, se réparer et qu’ils vont resynthétiser les énergies emmagasinées. Les nutriments stockés vont également y passer : c’est la synthèse protidique. C’est à ce moment-là qu’une alimentation riche en protéines est des plus importantes ? Pourquoi ? Parce que les acides aminés sont synthétisés dans les myofibrilles pour permettre la régénération musculaire.

Ça se produit généralement dans les deux à trois jours après l’exercice. C’est aussi pendant cette période que les fibres musculaires vont se régénérer, gagner en volume et augmenter le niveau du cytoplasme : c’est l’hypertrophie musculaire. Mais pour ça, il faut qu’il y ait une phase de récupération.

Mais qu’est ce qui se passe vraiment pendant l’entrainement ?

Pendant vos séances de musculation, des infimes petites déchirures apparaissent au niveau des myofibrilles. Le processus d’inflammation est entamé. Le corps envoie alors toute une batterie de nutriments dans les muscles pour réparer ces petites lésions : c’est ce qui va aider les myofibrilles à augmenter en nombre et en taille. Le but ? Permettre au corps de mieux supporter une nouvelle séance d’exercices.

homme en pleine musculation

Que faire pour optimiser la régénération musculaire?

Une mauvaise récupération musculaire peut entraîner des insomnies, une rétention d’eau, une augmentation de la fréquence cardiaque, réduction de la masse musculaire etc. Mais les conséquences ne sont pas que physiques. Cette absence de résultat peut mener vers une perte de motivation.

Bien se reposer et bien dormir

On ne le dira jamais assez, après l’effort le réconfort. D’ailleurs, on a déjà vu plus tôt l’importance du temps de récupération. Il n’est pas question de vous remettre à faire 1500 pompes dès le lendemain après quatre malheureuses heures de sommeil. Il faut dormir au moins 8 heures par jour et un peu plus après une intense séance. L’idéal, c’est de se coucher et de se réveiller à la même heure tous les jours.

Mais concrètement, d’après cet article de Pubmed, le sommeil tient un rôle important dans la régénération musculaire. Il joue un rôle crucial au niveau cellulaire et organique mais surtout hormonal. En effet, chez les humains, le manque de sommeil entraîne une augmentation de la production de cortisol et réduit le taux de testostérone. Mais à part ça, il freine la synthèse protéique pourtant importante pour la régénération musculaire, entraînant ainsi une perte de masse musculaire.

Bien manger

Comme nous l’avons déjà dit, une bonne alimentation joue un rôle dans la régénération musculaire. Une alimentation riche en protéines, et équilibrée en hydrates de carbone et en acide gras essentiels est la seule voie vers une régénération musculaire optimale.

Alors, comment le CBD peut aider à la régénération musculaire ?

Pour mieux cerner le sujet, faut-il encore comprendre la relation entre inflammation et régénération musculaire.

Inflammation et régénération musculaire

Nous savons que lorsque les myofibrilles sont endommagées, il y a inflammation. Lorsque le processus est enclenché, le corps augmente le flux sanguin vers la zone touchée. C’est ce qui va permettre aux différents nutriments mais surtout à l’oxygène d’y arriver. En plus, l’augmentation du débit sanguin balaie tout ce qui est toxines, déchets cellulaires et acide lactique.

Si nous nous basons sur cette étude, les neurotransmetteurs pro-inflammatoires tels que l’IL-10, NF-κB et TGF-β agissent sur les cellules souches des muscles squelettiques pour que celles-ci évoluent en nouvelles fibres musculaires : c’est la régénération musculaire.

Nécessaire… mais pas toujours

Nous avons vu que l’inflammation aidait à la régénération musculaire, pourtant, ce n’est pas toujours le cas. Comment ça ? Les microlésions dans les myofibrilles apparaissent dans une zone bien spécifique, celle qui a été la plus sollicitée pendant l’exercice. Mais le processus inflammatoire, lui, peut s’étendre jusque dans les muscles aux alentours qui n’ont pas été touchés par les petites lésions. Tout ça ne va que ralentir la régénération musculaire.

C’est là que, comme tout bon sportif digne de ce nom, vous dégainez vos meilleures armes contre l’inflammation qui risque de s’étendre : les anti-inflammatoires et la fameuse poche de glace. Mais cette dernière astuce est-elle vraiment ce qu’il y a de mieux. Si cette étude atteste de l’efficacité de la cryothérapie, une autre affirme que le givrage n’est d’aucune aide.

cryothérapie

Alors, ce fameux CBD ?

Non seulement le CBD est capable de réduire l’inflammation mais il ne va pas non plus compromettre le processus d’inflammation. Mais en quoi est-ce différent des anti-inflammatoires qu’on trouve sur le marché ? Les anti-inflammatoires que la plupart des sportifs ingurgitent empêchent l’inflammation. Et si inflammation il n’y a pas, donc régénération musculaire il n’y a pas.

Comment est-ce possible ? Certes, le CBD inhibe l’activité des cytokines pro-inflammatoires au profit des cytokines anti-inflammatoires. Mais il n’agit que très peu sur l’IL-10 et TGF-β. D’ailleurs, cette étude montre que le CBD augmente même le taux d’IL-10 qui tient un rôle important dans la régénération musculaire.

Une amélioration du sommeil

Comme nous le savons, une grande partie de la régénération musculaire se passe pendant le sommeil. Les cannabinoïdes sont d’une grande aide pour avoir ce fameux sommeil réparateur. Cette expérience portant sur des patients souffrant de douleurs chroniques, de scléroses en plaque ou de douleurs neuropathiques et qui avaient du mal à dormir en est la preuve. On leur a donné soit un médicament à forte teneur en THC, ou un autre riche en CBD ou une combinaison des deux (Sativex).  Avec la Sativex, 40 à 50% des patients ont vu une très bonne amélioration de leur sommeil.

Moins de tension musculaire

Pendant la phase de régénération, les muscles sont extrêmement tendus. Cette tension ne vient qu’amplifier la douleur. Il ne faut donc pas s’étonner de voir de nombreux sportifs se jeter sur les relaxants musculaires comme le Vallium. Ces médicaments agissent sur les récepteurs GABA, responsables de la perception de la douleur et du relâchement des muscles. Pourtant, ces médicaments ne sont pas sans effets secondaires. Dépression, somnolence, confusion et tremblements sont au menu, de quoi vous empêcher de rester focus.

Et le CBD ?

A l’instar des benzodiazépines, les cannabinoïdes, dont le CBD, peuvent agir sur les récepteurs GABA, avec les effets secondaires en moins. Cet article parle d’une expérience menée sur 146 patients qui prenaient des benzodiazépines pour différentes raisons. Aux termes des six mois d’expérience, quelque 45,2% des patients ont totalement arrêté de prendre des benzodiazépines, au profit du cannabis médical.

Moins de douleur

L’inflammation est toujours synonyme de douleur. Heureusement, le CBD est une alternative puissante aux analgésiques. Mais comment le fait-il ? En agissant de trois manières différentes. Primo, cette étude montre que le CBD pourrait couper la transmission de la douleur dans la zone cérébrale et dans la moelle épinière. Secundo, il réduit l’inflammation en augmentant le taux de cytokines anti-inflammatoires, au détriment des cytokines pro-inflammatoires. Tertio, comme le montre cette expérience, le CBD agit sur les récepteurs TRPV1.

Alors, comment bien utiliser le CBD pour booster la régénération musculaire ?

Trouver la meilleure forme de CBD pour donner un coup de pouce à la régénération musculaire, c’est tout ce qu’il y a de plus personnel. Quoi qu’il en soit, l’huile de CBD à prendre en sublingual est la plus intéressante en termes d’efficacité. En passant par les capillaires placés sous la langue et grâce au fort flux sanguin, les cannabinoïdes atteignent plus vite la circulation systémique avec une biodisponibilité de 40 à 50%. Les effets se font donc ressentir plus rapidement, mais le comble, c’est qu’ils s’estompent rapidement comme les cannabinoïdes ne restent pas plus de 4 heures dans le sang.

Les produits topiques ont aussi la cote auprès des sportifs. La crème au CBD à appliquer sur les muscles endoloris après un effort est tout aussi efficace même si son action est purement localisée. Par contre, les produits transdermiques ont une action plus en profondeur, mais ça, nous en parlons dans cet article.

Quel dosage de CBD pour une régénération musculaire optimale ?

flacons de cbd

Trouver le bon dosage est chose difficile parce que chacun réagit différemment au CBD. L’idéal est d’avancer à tâtons, de commencer par le bas de l’échelle et d’augmenter la dose de 5 à 10 mg par semaine pour trouver celui qui vous correspond. Et pour le CBD topique ? Comme la barrière de la peau est assez difficile à franchir, il ne faut pas y aller de main morte. Attention, pendant les 2ème et 3ème applications, commencez par de petites touches pour voir si vous ne faites pas de réaction allergique.

Le CBD, l’allié régénération musculaire

Le CBD agit de diverses manières pour stimuler la régénération musculaire. Il réduit l’inflammation sans pour autant freiner le processus de régénération en jouant sur les cytokines. Il réduit la tension musculaire en régulant les récepteurs GABA pour diminuer la douleur et enfin, vous donne le sommeil réparateur, nécessaire à la régénération musculaire et cellulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page