Pourquoi le THC est-il déconseillé dans la pratique sportive ? 

Date:

 

Depuis quelques années, nous remarquons une augmentation de la consommation de cannabis. Ce fait est dû à de nombreux facteurs. En effet, de plus en plus de pays légalisent la consommation médicale de la marijuana. On confère à cette plante de nombreuses propriétés thérapeutiques. Beaucoup l’utilisent pour soigner, traiter ou accompagner un grand nombre de maux, maladies ou troubles. L’une de ses molécules, le CBD, est si prisée que nombreux sont ceux qui en usent. À l’inverse, le THC est fortement déconseillé dans la pratique sportive. 

Mais qu’est- ce que le THC ? 

Le THC est l’une des molécules emblématiques du cannabis. Il s’agit de la molécule la plus connue et la plus populaire que l’on retrouve dans cette plante, bien loin devant le CBD. Il s’agit d’un diminutif. Son nom complet est le tétrahydrocannabinol. Sa célébrité lui vient de ses effets. En effet, la consommation de ce dernier apporte des effets psychotropes. Le fait d’en consommer (qu’il soit ingéré, fumé ou vaporisé) induit une certaine euphorie, comme lorsqu’une personne est sous l’effet de l’alcool. Ainsi, il est le responsable des effets que l’on a dans l’imagerie populaire, notamment lorsqu’une personne fume un joint de marijuana. D’ailleurs, cette substance est sollicitée dans la consommation récréative.

Les effets du THC

Comme nous l’avons énoncé précédemment, le THC apporte une euphorie de par ses effets psychotropes. Cependant, ce terme est assez vague. En effet, lorsque l’on regarde de plus près ces derniers, on se rend compte que l’euphorie n’est pas la seule manifestation apportée par sa consommation. On peut citer à titre d’exemple :

  • Un sentiment de bien être
  • Une augmentation de la joie
  • Une augmentation de l’inspiration
  • Une diminution de l’anxiété
  • Une augmentation de la confiance en soi et de la sociabilité
  • Une augmentation de l’appétit

Néanmoins, il s’agit là de quelques effets « positifs » que l’on donne au cannabis. Sa consommation apporte également des effets négatifs, dont on aimerait pouvoir se passer. Ces effets peuvent apparaître de façon aléatoire. L’apparition des effets dépend du profil de l’individu (sexe, poids, si c’est sa première expérience, son état d’esprit, etc.). Voici quelques exemples des manifestations négatives apportées par le THC :

  • Une augmentation de la pression artérielle
  • Un sentiment de paranoïa et d’angoisse
  • Des tremblements et des sueurs froides
  • Des hallucinations
  • Des vomissements
  • Une possibilité de perte de connaissance

Ces effets sont typiques de ce que l’on appelle un « bad trip ». Sachez que sur le long terme, le THC peut modifier le comportement de son consommateur en altérant sa mémoire, sa capacité de jugement et de raisonnement, ainsi que sa capacité intellectuelle. Celui-ci peut devenir irritable et avoir des troubles du comportement ou des sautes d’humeur, comme des pensées dépressives, suicidaires ou des excès de colère.

Les effets thérapeutiques du THC

Malgré tout, le THC disposerait d’effets thérapeutiques. C’est la raison pour laquelle le cannabis médical est si répandu. De nombreux patients et malades font le choix de se soigner, se faire traiter ou encore d’accompagner leur traitement avec du cannabis. Sachant que les contextes d’utilisation du cannabis médical sont très nombreux, nous allons en évoquer uniquement quelques-uns.

Cannabis médical contenant du THC
Le THC aurait des effets thérapeutiques

Le THC, un analgésique puissant

Il s’agit certainement de l’usage le plus courant que l’on donne au cannabis médical, et pour lequel de nombreuses personnes l’utilisent. En effet, on confère au THC un pouvoir analgésique puissant. Ce dernier aiderait à calmer et à supprimer les douleurs en tout genre. On peut citer son usage par exemple en cas d’arthrose, de règles douloureuses, de déchirure, de claquage, d’hématome, de foulure, de maux de dents, de forte migraine… En somme, les douleurs du quotidien qui ne nécessitent pas forcément un traitement médical.

Un anxiolytique de qualité

Là encore, le THC est considéré comme un anxiolytique de qualité. On lui prête un pouvoir anti-stress qui calmerait l’angoisse et l’anxiété. Le consommateur serait dans un meilleur état d’esprit, propice à la détente et à la paix de l’esprit.

Une augmentation de l’énergie

Nous n’allons pas entrer dans les détails, mais sachez qu’il existe deux grandes familles de cannabis, l’indica et la sativa. Cette dernière possèderait des propriétés qui aideraient à augmenter l’énergie et la motivation. En effet, elle aiderait à rendre son consommateur plus dynamique et plus motivé pour effectuer ses tâches.

Malgré tout, il semble impossible de dissocier les bienfaits et les méfaits du THC, tout comme son pouvoir psychoactif. Si l’on cherche uniquement à ressentir ses bienfaits thérapeutiques, il serait plus intéressant de le consommer en microdose. Cependant, cela peut être compliqué, car trouver la dose exacte peut relever d’un parcours du combattant. Elle varie toujours d’un individu à l’autre, à cause de plusieurs paramètres (le sexe, le poids, les expériences antérieures, la tolérance…). Il faut multiplier les tests avant de trouver la dose qui vous conviendra.

Pourquoi le THC ne fait-il pas bon ménage avec la pratique d’un sport ?

Cette question n’a pas une réponse exacte. Bob Marley, le célèbre chanteur de reggae, n’a jamais caché sa passion pour le cannabis et ses effets psychotropes (donc le THC). Il était un grand sportif, amoureux du football. Néanmoins, les sportifs professionnels vous diront que le THC n’est pas conseillé si vous souhaitez réellement vous épanouir dans n’importe le sport.

Le THC perturbe les réflexes

Il s’agit là d’un effet négatif du THC. Il perturbe les réflexes et rend moins vigilant. Pourtant, les réflexes et la vigilance sont très importants dans de nombreux sports. Vous risquez tout bonnement les blessures et même la mort ! Dans les sports de combat, vous risquez de vous prendre un KO très facilement. Que dire des sports de précision ? Vous connaissez la réponse. Voilà pourquoi les réflexes et la vigilance sont très importants dans le sport.

Le THC perturbe la mémoire

Là encore, le THC agit sur le cerveau, et principalement sur la mémoire. Sa consommation favorise les troubles de la mémoire, faisant de son consommateur plus enclin à l’oubli. Or, la mémoire est très importante lors de l’apprentissage. Comment pourrez-vous apprendre un sport si vous avez des problèmes de mémoire ? Comment pourrez-vous vous en rappeler ? Il va sans dire qu’il est important de préserver votre mémoire si vous souhaitez apprendre un sport.

Le THC nuit à l’apprentissage

C’est un constat que l’on a fait, surtout chez les adolescents. Le cannabis nuit au développement du cerveau, ce qui empêche le raisonnement et la compréhension. On ne parle pas uniquement de l’apprentissage scolaire, mais également sportif (d’ailleurs, on apprend le sport à l’école).

Le THC perturbe le sommeil

La prise prolongée de THC impacte très négativement sur le sommeil, en favorisant l’insomnie. Pourtant, le sommeil est l’un des piliers du développement sportif, avec l’alimentation et l’entraînement. Si vous manquez de sommeil, tous les points cités précédemment ne feront qu’aller en s’empirant. Mieux vaut préserver son sommeil autant que possible.

Le THC favorise les troubles de l’humeur

Sachez que le THC impacte négativement sur le comportement. Chez les personnes prédisposées à des troubles psychologiques comme la schizophrénie, il ne fera qu’accélérer l’apparition de cette maladie.

Cependant, chez les autres personnes, il va favoriser les troubles de l’humeur comme la dépression ou encore l’accès de colère. Comment peut-on réellement faire du sport avec une personne à fleur de peau ? Mieux vaut donc faire attention. Le THC a également tendance à favoriser la paresse et le décrochage du sport.

Le cannabis fumé favorise les maladies

On a tendance à penser que la cigarette est moins dangereuse qu’un joint de cannabis. Cette information est fausse. En effet, le cannabis fumé apporte 6 fois plus de goudrons et de monoxyde de carbone que la cigarette. Elle est très mauvaise pour le sportif, sans parler des conséquences sur la santé (sachant qu’elle est pire que la cigarette). Le mieux est de ne rien fumer, qu’il s’agisse de tabac ou de cannabis. Si vous souhaitez réellement le faire, privilégiez plutôt la vaporisation.

Joint de cannabis contenant du THC
Un joint de cannabis est plus dangereux qu’une cigarette

En définitive, le THC n’est pas un allié pour les sportifs. Il vaut mieux privilégier le CBD, il aiderait à lutter contre les douleurs en tout genre.

Partager l'article:

Populaire

spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img
spot_img

Les gens lisent aussi avec ces articles
Similaire

Les variétés de cannabis les plus adaptées pour les sportifs

Le cannabis et l'exercice physique ne sont pas souvent...

Pourquoi les joueurs de rugby consomment-ils du CBD ? 

Les joueurs de rugby sont soumis à des risques...

CBD : Un complément adapté aux sportifs

Depuis quelques années, on remarque une effervescence autour du...

Comment le CBD aide-t-il à améliorer les bénéfices du sport ?

La démocratisation du CBD est un fait d’actualité. Nous...