Les effets du CBDSport & CBD

Les gamers peuvent compter sur le CBD pour booster leur performance

À l’instar des sportifs, les gamers sont aussi en perpétuelle quête de performance. Amateur, professionnel ou passionné, l’objectif est le même lors d’une compétition, à l’entraînement ou dans la pratique quotidienne. Dans cette quête, les joueurs se doivent de relever des défis majeurs. Résister au stress, améliorer les réflexes, optimiser la vitesse de réaction et disposer de suffisamment d’énergie pour faire face à la fatigue des fonctions cognitives. Des facteurs de réussite que le CBD peut garantir en agissant principalement sur le système endocannabinoïde de notre corps.

Les fonctions cognitives y jouent pour beaucoup

L’esprit de compétitivité. C’est l’un des traits de caractère majeurs des gamers et des joueurs en ligne. Voilà pourquoi ils ne peuvent pas s’empêcher de courir après la performance avec pour objectif de se surpasser à chaque fois. Ce qui est une bonne chose d’ailleurs, sauf que cette course à la perfection demande beaucoup d’efforts principalement en lien avec les fonctions cognitives.

L’acétylcholine pour la mémoire

Vous l’aurez compris, le réflexe est un allié de taille pour les gamers qui se doivent de tout faire pour l’améliorer en réduisant au maximum les temps de réaction. La raison pour laquelle ils se doivent de s’entraîner constamment.

En procédant ainsi, ils font appel à la répétition pour affûter leur apprentissage. Mais pas seulement puisque la capacité du cerveau à mémoriser les gestes répétés y joue un rôle majeur. Sans la mémorisation, les efforts sont réduits à néant.

Nul besoin de préciser qu’il est question des fonctions cognitives mettant à l’œuvre les neurotransmetteurs. Ce, en faisant principalement allusion à ce neurone qu’est l’acétylcholine fabriquée à partir du nutriment appelé choline.

De la catégorie des nootropes, cette substance est l’une de celles qui est en charge de l’apprentissage et du stockage des informations. D’où l’importance pour les joueurs désireux de se perfectionner d’optimiser leur niveau d’acétylcholine.

La dopamine et la noradrénaline pour la vigilance et la prise de décision

Un gamer qui se respecte sait que la vigilance et la prise de décision sont aussi des atouts incontournables dans les jeux. Et là encore, c’est la performance cognitive qui est sollicitée à travers une catégorie spécifique de neurotransmetteurs. La dopamine et la noradrénaline. Toutes deux obtenues à partir de l’acide aminé tyrosine et qui ont pour mission d’assurer :

  • Les activités d’exploration, la curiosité et l’apprentissage ;
  • La recherche du plaisir ou la fuite ;
  • La vigilance et la prise de décision.

Soit, autant d’éléments jouant en la faveur des gamers en quête de perfection. Concrètement, c’est la noradrénaline qui est impliquée dans l’apprentissage, l’exploration ou la curiosité. Elle s’active au moment de stress ou d’émotions fortes.

Quant à la dopamine, elle se charge de la vigilance et de la prise de décision en optimisant la réactivité et en écourtant le temps de réaction.

Le glutamate et le GABA pour combattre la fatigue

C’est bien connu. Quand les gamers sont à l’œuvre, ils peuvent passer de très longues heures à jouer, à se tenir en éveil et à faire preuve de vigilance maximale. Certains joueurs y passent même plusieurs jours pour ainsi dire que la fatigue est bien au rendez-vous.

De quoi impacter négativement les fonctions cognitives qui, rappelons-le, sont fortement sollicitées en gaming. Eh oui ! Ces dernières se fatiguent ! Et dans ce cas précis, la situation concerne principalement les deux neurotransmetteurs que sont le GABA et le glutamate.

En parlant de fatigue, il faut également préciser que les efforts visuels sont à l’extrême pour les gamers. D’où l’importance de l’optimisation du confort visuel et de la qualité de sommeil qui peuvent être assurés par l’hormone du bonheur qu’est la sérotonine.

Ces neurotransmetteurs peuvent se détériorer

Ces neurotransmetteurs sont certes fabriqués par l’organisme à partir de nutriments trouvés un peu partout dans les aliments. Ce qui pourrait inciter à croire que ces éléments sont disponibles à volonté. Une erreur ! Les neurotransmetteurs ne sont pas sans faille et peuvent se détériorer notamment en cas d’usage excessif.

En ce qui concerne l’acétylcholine par exemple. Son existence est assurée par la choline qui a tendance à diminuer progressivement avec l’âge. Une façon de dire que la production d’acétylcholine est également en baisse. Dans le cas des gamers, l’usage de ce neurone est décuplé et a pour conséquence d’en accélérer l’absence dans le cerveau. D’où les problèmes de mémoire impactant négativement les réflexes.

Pour ce qui est de dopamine et de la noradrénaline, il faut regarder du côté de la tyrosine. Cet acide aminé peut s’effriter rapidement en cas d’usage intensif de ces neurotransmetteurs. Résultat, la rapidité cède la place à lenteur dans la prise de décision, les réflexes, la réactivité et l’apprentissage.

Quant au glutamate et au GABA, il faut dire que leur présence est limitée. Simplement parce qu’ils sont de la catégorie des glutamines dites semi-essentielles. Celles qui ont pour particularité d’être fabriquées par l’organisme, mais en petite quantité. Nul besoin de préciser que ces éléments disparaissent vite durant les jeux. Le gamer est ainsi en proie à la fatigue visuelle et cognitive sans parler de la perte de concentration. Une situation qui intervient, alors qu’après le sucre, la glutamine est la deuxième source d’énergie du cerveau.

Et puisque la sérotonine est aussi de la liste, notez qu’elle peut répondre absente et entraîner des troubles physiques qui ne manqueront pas de pénaliser les gamers. Savez-vous pourquoi ? Parce que la carence en sérotonine entraîne des troubles visuels, des bourdonnements d’oreilles, des maux de tête, des tremblements ou encore des troubles du sommeil. Soit, autant d’obstacles dans la quête de la performance.

Les gamers peuvent compter sur le CBD

Il va sans dire que les neurotransmetteurs jouent un rôle majeur dans la performance des gamers. C’est pourquoi ces derniers ont intérêt à en assurer la présence en grande quantité dans leur organisme s’ils veulent augmenter leur chance. Heureusement qu’ils peuvent compter sur le CBD. Comment ça se fait ? Parce que le cannabidiol agit sur les fonctions cognitives à travers le système endocannabinoïde (SEC).

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde ?

Pour ceux qui ne le savent pas encore, le SEC joue un rôle primordial dans notre corps en tant que régulateur. Celui en charge d’assurer l’harmonie en cas de déséquilibre au niveau du système nerveux et des autres fonctions dans l’organisme. Et comment ? En libérant les endocannabinoïdes CB1, CB2, GPR55 qui le composent et qui agissent au niveau des neurotransmetteurs et des membranes cellulaires.

Fort de sa présence partout dans le corps, le système endocannabinoïde est ainsi en mesure d’assurer de nombreuses fonctions en lien avec les activités de gaming. À savoir, les capacités motrices, la mémoire, le sommeil.

Et le rôle du CBD dans tout ça ?

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais le CBD agit sur le système endocannabinoïde en favorisant la libération de ces récepteurs que sont les CB1, CB2, GPR55. Une façon de dire que ce cannabis médical est d’une aide précieuse dans l’équilibre du système nerveux et des autres fonctions du corps.

Mais puisqu’il est essentiellement question de gaming, les gamers se doivent de savoir que le CBD :

  • Optimise la production d’acétylcholine;
  • Accélère le renouvellement des neurones ;
  • Limite la détérioration des cellules nerveuses.

De quoi lui permettre d’assumer le traitement des troubles de la mémoire ainsi que d’autres problèmes liés au système nerveux à l’instar de l’Alzheimer, de la maladie de Parkinson et d’Huntington. Des avantages majeurs pour les joueurs qui peuvent compter sur cette molécule pour affuter leur réflexe.

Aussi, les gamers s’assurent un excellent niveau de sérotonine en misant sur le CBD. Simplement parce que cette molécule bloque l’absorption de ce neurotransmetteur et en active directement les récepteurs au niveau du système nerveux central. De quoi permettre à la sérotonine de remplir pleinement ses fonctions.

Ce serait également le cas pour la dopamine et la noradrénaline. Le CBD favorise la production de ces hormones en charge d’optimiser la motivation, la vigilance, la concentration et la réaction. Pour ce qui est de la fatigue visuelle et cognitive, notez que le cannabidiol est aussi un produit énergisant. Simplement parce que cette molécule contient du glutamate et du GABA.

En Bref

La quête de performance n’est pas une mission impossible pour les gamers. Toutefois, ils se doivent de savoir qu’ils ont intérêt à être au top de leur forme pour mettre toutes les chances de leur côté. Pour cela, ils peuvent compter sur le cannabidiol qui agît d’une façon positive sur le système endocannabinoïde. Et ils ne sont pas les seuls puisque les e-sportifs et les sportifs traditionnels sont aussi de la liste de ceux qui peuvent bénéficier du CBD. C’est simple, cette molécule ne représente que des avantages pour les amateurs et professionnels du sport. Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard du côté de l’Agence Mondiale Anti-dopage. L’organisme a décidé d’exclure le CBD de sa liste de produits dopants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page