Karaté

Le CBD est-il considéré comme une substance dopante dans le karaté ?

Les médecins conseillent à tout le monde de pratiquer du sport au quotidien pour se sentir bien dans sa peau et être en bonne santé. Bien évidemment, il existe plusieurs activités sportives dans lesquelles vous pouvez choisir. Mais, si vous optez pour le karaté, ce sport de combat apporte des avantages physiques et psychologiques. Pour améliorer vos performances et rester en pleine forme, sachez que le CBD peut vous venir en aide. Contrairement aux substances dopantes, cette substance naturelle dérivée du chanvre apporte plus de sérénité face aux compétitions, mais elle permet aussi de soulager les douleurs liées à cet art martial.

Une athlète qui s'entraîne dans le en faisant des mouvements de kata

Qu’est-ce que le karaté ?

Le karaté est un art martial japonais développé par Maître Gichin Funakoshi en 1922. Cette pratique combine différentes techniques de combat défensives et offensives opposant deux adversaires. Pratiqué à mains nues, il s’agit donc d’utiliser uniquement les armes naturelles du corps c’est-à-dire les mains, les doigts, les coudes, les genoux, les pieds et les poings pour se défendre ou pour attaquer.

Plus qu’une technique de combat, le karaté est également une discipline mentale. En effet, ce sport de combat enseigne à ne pas nuire ou blesser inutilement. Par conséquent, l’athlète n’utilisera son art qu’en dernier recours. Lors d’une attaque, le karatéka utilise la force de son adversaire et le maîtrise par des blocages puis fait une contre-attaque explosive adaptée aux mouvements de ce dernier.

Le karaté Shotokan, par contre, est plus qu’une activité physique. C’est une philosophie qui combine la tradition de diverses règles du karaté dénommé : le Dojo Kun.

Les bienfaits du karaté

Si vous recherchez une activité sportive qui fait travailler en même temps le mental et le physique, le karaté est un sport très enrichissant.

Sur le plan physique

  • Il améliore les conditions physiques générales, car les muscles effectuent des mouvements répétitifs. Les muscles sollicités sont renforcés.
  • Le karaté développe la souplesse, l’équilibre, la rapidité et la coordination. Le contrôle des gestes garantit le développement sensoriel spécifique de certaines parties du corps.
  • Cette pratique améliore la capacité cardiovasculaire, la respiration et l’endurance.

Du côté psychique

  • Le karaté est l’un des moyens faciles pour augmenter la capacité de concentration.
  • Il stimule la mémoire avec les divers enchaînements techniques. En faisant des katas, le karatéka mémorise instantanément les longues séries de mouvement qui ressemblent à des mouvements de danse.
  • Ce sport permet d’évacuer facilement le stress accumulé de la vie quotidienne.

Ainsi, le karaté permet de développer un esprit de convivialité, l’assurance et l’épanouissement personnel.

une femme qui se défend en appuyant sur les yeux de son agresseur

Les risques du karaté

Même si le karatéka met les équipements adéquats (gants et kimono) et combat sur le tatami pour amortir les chutes, les risques de blessure sont inévitables. Dans ces situations, les produits au cannabidiol peuvent vous aider pour faciliter la guérison. Voici les différentes lésions qui nécessitent l’usage du CBD chez les karatékas.

Les entorses

Cette distorsion des ligaments est un fait courant dans tous les domaines sportifs, y compris le karaté. Une mauvaise réception ou un pivotement brusque entraîne une foulure de la cheville. Lorsque les combattants s’agrippent au kimono de leur adversaire, il arrive que l’un des karatékas subit une entorse au niveau des doigts ou du poignet.

Heureusement, l’huile au cannabidiol de Ninety9 est un remède miracle pour atténuer ce genre de foulure. De nombreux athlètes l’ont déjà utilisé pour combattre les inflammations suite à une entorse ou à une blessure grave.

La tendinite

La tendinite est une affection chez les athlètes de haut niveau. Elle est engendrée par une surutilisation ou une surcharge des tendons. Les mouvements répétitifs sont aussi l’une des causes de la tendinite. Mais aussi par des mouvements répétitifs. Dans le karaté, les tendons sont mis à forte contribution. En effet, les attaques et les katas sont très variés. Sans traitement adéquat, la tendinite risque de provoquer des lésions supplémentaires encore plus graves.

Bien que les injections de corticostéroïdes soient efficaces, ces derniers entraînent des effets indésirables sur la santé à l’avenir. En interagissant avec le système endocannabinoïde du corps, le CBD est une méthode sûre pour faire face aux symptômes liés à cette blessure.

Les lésions musculaires

Ce type de blessure apparaît si l’athlète manque d’échauffement ou d’étirement. Elles se manifestent le plus souvent au niveau des mollets ou des cuisses. Si la blessure est très grave, le karatéka ne pourra pas continuer son entraînement pendant un bout de temps.

Pour accélérer la guérison de ces maux, beaucoup de sportifs professionnels adoptent le CBD, la molécule non-psychotrope produite par le cannabis. Après quelques applications topiques, les douleurs disparaissent et les séances d’entraînement peuvent continuer.

Les fractures

une sportive en train de se faire étirer les muscles du cou

La fracture des doigts affecte fréquemment les karatékas, car ce sont les membres les plus exposés lors d’un combat. Cela arrive aux pouces au moment où l’un des combattants s’agrippent au kimono de l’adversaire. D’ailleurs, les chercheurs de l’Université de Tel-Aviv et de l’Université hébraïque de Jérusalem ont publié une étude concernant l’accélération des réparations osseuses grâce au CBD.

Selon le Dr. Yankel Gabet, un chercheur israélien : « notre organisme est équipé d’un système cannabinoïde capable de réguler nos systèmes vitaux et non vitaux. Si nous réagissons au cannabis, c’est parce que notre organisme contient lui-même des récepteurs qui peuvent être activés par les composants de la plante. »

Le CBD atténue les effets des produits dopants chez les karatékas

Le dopage consiste à avoir recours à des substances interdites par la fédération sportive. Ces méthodes défendues permettent d’améliorer les capacités physiques ou mentales d’une manière artificielle. Avec une masse musculaire développée, le compétiteur devient plus performant face à son adversaire. Seulement, le dopage est contraire à l’éthique sportive.

En outre, ce type de produit entraîne des conséquences néfastes pour le corps humain. Les effets secondaires fréquents sont : arrêt de la croissance, maladies cardiaques, troubles du comportement et de l’humeur, fragilisation des tendons et muscles, cancers, AVC et mort subite.

Pour le cas des sauts d’humeur, le cannabis modifie le comportement du consommateur.  La personne en question devient agressive envers son entourage. Cependant, les effets du CBD sont tout à fait différents. Ce cannabinoïde rééquilibre les émotions en agissant sur le système endocannabinoïde. Cependant, le fait d’adopter du CBD pour soigner les troubles d’humeur requiert un avis médical. Si vous suivez déjà un traitement, il peut y avoir une interaction médicamenteuse.

Comment reconnaître si une substance est dopante ou non ?

Tous les ans, l’Agence mondiale antidopage (AMA) met à jour une liste des méthodes et substances interdites pendant et hors compétition. Cette liste est principalement destinée aux sportifs professionnels. Pour être en accord avec l’agence, cet inventaire est respecté par le Comité International Olympiques (CIO). Les fédérations sportives à travers le monde entier appliquent également cette liste.

Pour vous aider à reconnaître les méthodes et substances interdites, voici une liste non exhaustive classées par catégories :

  • Les stimulants : amphétamines, cocaïne, dopamine, épinéphrine, caféine. Ces produits agissent directement sur le rythme cardiaque et entraînent le plus souvent des insomnies.
  • Les narcotiques : héroïne, morphine, méthadone, analgésiques de synthèse entraînent une dépendance physique et psychologique.
  • Les agents anabolisants : broncho-dilatateurs, zéranol, stéroïdes androgènes favorisent la croissance et la puissance musculaire. Cependant, ils entraînent une dépression, une agressivité et des cancers.
  • Les hormones peptidiques, l’érythropoïétine (EPO), les hormones de croissance sont les principaux facteurs du diabète, de l’arthrose et de la fatigue cardiaque.
  • Les cannabinoïdes : la marijuana, le haschich, le cannabis diminuent le stress, détendent les muscles, mais provoquent des troubles de la mémoire et de la coordination neuromusculaire.
  • Les glucocorticoïdes : cortisone, fluocortolone, hydrocortisone suppriment les signes de réaction inflammatoire. En contrepartie, ils sont responsables des troubles de sommeil, de la surexcitation et de la rétention d’eau.



Pour conclure, le karaté est donc un art martial sollicité dès le plus jeune âge pour être en harmonie avec soi-même. Cette pratique apporte plusieurs avantages pour le corps et pour l’esprit même si les blessures sont inévitables. Après l’annonce de l’AMA en 2018 retirant le CBD la liste des substances dopantes, tout le monde, en particulier les karatékas ou autres compétiteurs peuvent en consommer librement sans craindre les contrôles anti-dopage. Néanmoins, il faudra toujours rester prudent en choisissant un produit au CBD de qualité pour profiter pleinement de ses avantages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page