Les meilleurs formes de CBD pour les sportifs
A la Une

Crèmes au CBD et gels pour les sportifs: ça marche vraiment?

Les crèmes et les gels au CBD ont la cote auprès des sportifs. Pour cause, ils sont nettement plus pratiques, faciles à utiliser et faciles à transporter. Mais un doute sur leur efficacité plane au vu de la faible biodisponibilité du CBD par voie topique. Il est temps de lever le voile sur cette histoire. On vous dit tout.

Parlons un peu biodisponibilité

La biodisponibilité, c’est le taux de principes actifs d’un produit qui réussit à atteindre la destination finale : la circulation sanguine. Mais cette biodisponibilité varie d’un mode d’administration à un autre. Plus le voyage vers le sang est long, plus le taux de molécules qui arrivent à destination diminue.

La biodisponibilité dépend avant tout de la façon dont votre organisme synthétise tous les composés extérieurs : c’est la pharmacocinétique.

Il faut savoir que parmi les différentes façons de prendre du CBD, l’application topique est celle qui a le moins de biodisponibilité. En effet, les chiffres tournent autour de 5 – 10% pour les crèmes et gels au CBD. C’est certes peu encourageant, mais ça suffit amplement pour une action localisée.

Le CBD, cet hydrophobe

Le CBD est donc un phytocannabinoïde. A l’état pur, il se présente sous la forme de cristaux ou d’une poudre solide, incolore et inodore. C’est une molécule préférant un environnement gras plutôt qu’aqueux, on dit alors que le CBD est hydrophobe ou lipophile. Mais comment expliquer ce phénomène ? Notre peau, le plus organe de notre corps, est constituée d’eau à 30%. Alors, comment le cannabidiol peut-il passer la barrière épidermique ? En étant mélangé à un corps gras, plus particulièrement, avec des liposomes. Les molécules de CBD sont encapsulées dans ces petites vésicules. Les liposomes sont dotés d’une tête hydrophile qui facilite la pénétration dans la peau.

Pour produire ces liposomes, on rajoute une concentration d’éthanol à 30 à 35% au produit. Cela permet d’augmenter considérablement le flux transdermique du CBD (jusqu’à 10 fois plus que celui  du THC), comme le montre cette expérience.

CBD topique et CBD transdermique

Les crèmes au CBD

Sous forme de crèmes, le CBD n’arrive pas à passer les obstacles hémato-encéphaliques et n’atteint pas le système sanguin. A la place, le cannabidiol passe à travers les pores pour agir sur les récepteurs CB2 du système endocannabinoïde qui se trouvent sous la peau.    

Il ne faut donc pas s’attendre à une action généralisée (meilleur sommeil, réduction du stress etc) avec les crèmes du CBD. Leur action n’est que purement localisée. C’est ce qui les rend particulièrement efficaces pour apaiser les douleurs musculaires à retardement.

Les gels transdermiques au CBD

Si les crèmes topiques n’agissent qu’en surface, les gels transdermiques ont un champ d’action beaucoup plus large. Mais est-ce que le CBD transdermique peut vraiment aider à soulager une inflammation ? La réponse est oui. Les chercheurs britanniques ont rapporté, dans le numéro de juin 2003 du journal Inflammation Research que l’administration périphérique de l’agoniste cannabinoïde synthétique HU-211 a réduit de manière significative les démangeaisons induites expérimentalement sur 12 sujets. Ces derniers avaient précédemment indiqué que son application sur la peau humaine réduisait les douleurs induites pour l’expérience et les sensations aiguës de brûlures.

D’après une expérience menée sur un rat souffrant d’arthrite, pendant 4 jours, on a appliqué du gel transdermique de CBD à raison  0,6 mg; 3,1 mg; 6,2 ou 6,3 mg par jour sur les articulations de l’animal. A l’issue de cette expérience, le verdict est sans appel : le gonflement des articulations a nettement diminué et la posture de l’animal s’est nettement améliorée, ce qui veut dire qu’il y a moins de douleur. Mais pas que. Après un examen immunohistochimique de la moelle épinière, les chercheurs ont vu une baisse des marqueurs pro-inflammatoires.

Cette expérience est la preuve que l’application transdermique du CBD aide à soulager les inflammations et les douleurs articulaires. On peut appliquer tout ceci au  domaine du sport. Le CBD peut aider à réduire les douleurs après un effort physique intense ou après une blessure.

Mais combien de temps agit le CBD transdermique ?

Lorsque le CBD est pris par voie sublinguale, les effets se font généralement ressentir dans la demi-heure qui suit et durent entre 6 et 8 heures. Mais avec la voie transdermique, on va encore plus loin. Cette étude qui date de 1998 (ça date certes mais ça n’en est pas moins valable aujourd’hui) en est la preuve. Pour cette expérience, les chercheurs ont utilisé un cannabinoïde : du delta-8-THC, une forme de THC plus stable que le delta-9-THC. Pour amplifier la perméabilité, de l’acide oléique a été rajoutée à la formulation.

Delta 8 vs delta 9 THC

Après autoradiographies, on a pu constater que le delta-8-THC était encore très concentré dans l’épiderme supérieur, 24 heures après application. Et le taux sérique  est resté à 50 ng/ml du cannabinoïde pendant 24 heures. Cela montre que par voie transdermique, les cannabinoïdes (et on sait tous que le CBD en est un) sont plus stables dans l’organisme.

Les gels et crèmes au CBD, ça marche

En application topique, les crèmes au CBD agissent localement, parfaites pour les douleurs localisées. Mais dire que ça n’agit pas en profondeur, c’est ne pas connaître les gels transdermiques. Pouvant atteindre le système sanguin, ce type de produits agit plus largement, pour traiter inflammations et autres. Alors, êtes-vous partant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page