KaratéSport de combat
A la Une

CBD et karaté, faut-il se méfier de leur association ?

On nous conseille toujours de pratiquer régulièrement du sport pour maintenir la forme, le bien-être et la santé. Pour cela, rien ne nous oblige d’être doué, il faut simplement adopter au moins une discipline sportive. La marche est déjà un sport en soi, mais le karaté est un art de combat avec de nombreux avantages. Les karatékas pourraient avoir besoin d’utiliser un produit CBD pour maintenir la forme et améliorer leur performance. Cela vaut particulièrement pour la pratique du karaté de compétition.

Comprendre le fonctionnement du karaté

Le karaté est l’un des arts martiaux les plus populaires dans le monde, Gichin Funakoshi en est le fondateur. Cet art de combat créé en 1922 a développé plusieurs techniques d’attaque et de défense. Les karatékas n’utilisent que leur physique (coups de poings et de pieds, gestes manuels de défense) pour se défendre contre un adversaire. Dans un combat en face à face, le karatéka bloque les coups de l’adversaire puis mène une contre-attaque. Mais on a tendance à ignorer qu’il s’agit également d’une discipline mentale. En fait, le karaté n’incite pas à se battre sans raison, mais à réagir seulement si on y est obligé. Cet art originaire du Japon constitue un apprentissage pour la maîtrise de soi. Voilà pourquoi le karaté Shotokan adopte le Dojo Kun comme principe à respecter dans un dojo.

Pourquoi s’initier au karaté japonais ?

Le karaté est l’une des disciplines qui allient la maîtrise physique et mentale. C’est la raison pour laquelle de nombreux parents initient leurs enfants à cet art martial. Mais ils auraient besoin de s’y mettre eux-mêmes aux vues des avantages qu’il procure.

Avantages physiques de se mettre au Karaté-do

D’abord, le karaté aide à maintenir la forme par l’exécution des gestes répétitifs. C’est en effectuant ces mouvements que vos muscles se raffermissent. En plus, ce sport augmente la maîtrise du corps, l’équilibre et la souplesse. En effectuant les katas, on doit exécuter des mouvements souples, rythmés et coordonnés. Le karaté constitue ainsi un bon apprentissage sensoriel. En outre, les séances d’entraînement à cet art martial améliorent l’endurance ainsi que les fonctions respiratoires et cardiaques.

Bienfaits psychiques de pratiquer le karaté Shotokan

Sachez que le karaté est une discipline qui favorise la concentration. En combat rapproché, vous devez développer être à l’affût des coups pour poser des gestes de blocage et anticiper votre attaque. De plus, cet art martial améliore la mémoire puisqu’il implique de retenir un enchaînement gestuel (katas) comme des chorégraphies. Enfin, la pratique du karaté Shotokan favorise le bien-être en combattant le stress et en augmentant la confiance en soi.

CBD et dangers liés à la pratique du karaté 

On n’échappe pas à tous les coups et blessures malgré le port d’équipements (kimonos, coquilles) dans le karaté. Certes, ce sont des moyens pour amortir les chutes et les chocs, mais ils ne suffisent pas. C’est justement là où les produits CBD entrent en jeu. Le karatéka peut avoir besoin de cet allié vertueux et naturel dans de multiples cas :

Le CBD pour soulager les entorses

Les entorses sont des blessures courantes dans les disciplines de combat. Lors d’un face-à-face, notre adversaire pourra essayer de nous faire chuter. Donc, si on ne maîtrise pas l’art de tomber, il y a de fortes chances qu’on se foule la cheville. De même, un coup de pied mal réceptionné peut nous déséquilibrer. En outre, les foulures du poignet ou des doigts sont des blessures habituelles dans le karaté. Le cannabidiol peut soulager efficacement toutes ces distorsions ligamentaires lors d’un entraînement ou d’une compétition. En effet, nombre de sportifs témoignent de l’effet antalgique (antidouleur) et anti-inflammatoire de l’huile CBD.

Le Cannabidiol pour atténuer les douleurs aux tendons

Les compétiteurs de karaté savent combien la tendinite peut être douloureuse. Cette inflammation est souvent due à la fatigue des tendons générée par des gestes trop répétitifs. En effet, les karatékas ont parfois tendance à solliciter excessivement leurs tendons. Les katas ainsi que les techniques défensives et offensives peuvent provoquer des engourdissements ou des gonflements articulaires. Par ailleurs, le surentraînement ou le manque d’échauffement peuvent également être à l’origine des inflammations. Ces dernières peuvent s’aggraver, mais la guérison des fibres endommagées peut prendre un certain temps. Le problème avec l’usage de corticostéroïdes pour traiter la tendinite, c’est qu’ils provoquent des effets secondaires à long terme. En revanche, le CBD naturel atténue efficacement ses symptômes en agissant sur le système endocannabinoïde.

Le cannabidiol aide à soigner les microlésions des muscles

Les risques de lésions musculaires sont élevés si le karatéka ne s’échauffe pas assez avant l’entraînement. Les élongations sont fréquentes dans le karaté, les déchirures aux mollets peuvent survenir à tout moment. Mais ces lésions peuvent empêcher de poursuivre l’entraînement, le cannabidiol s’avère très utile dans leur traitement. En effet, ce composant vertueux tiré du cannabis s’applique localement pour soulager le trauma. De plus, l’effet des gels et crèmes CBD est à la fois efficace et rapide.

Le CBD pour soulager les fractures

Dans le karaté, nos mains sont très exposées, que ce soit en position de défense ou lorsqu’on veut attaquer. Les fractures des doigts sont fréquentes au combat, car on doit bien contrer les coups. Les fêlures peuvent également survenir en se cramponnant au kimono d’un autre karatéka.

Selon une recherche de 2015, le CBD a soulagé la fracture au fémur d’un échantillon de rats. En fait, on leur a administré du cannabidiol durant 8 semaines successives. Cette expérience témoigne de l’effet positif des produits dérivés du cbd dans l’accélération de la régénération des tissus osseux. Les experts soutiennent que les cannabinoïdes fonctionnent sur nous en activant nos récepteurs endocannabinoïdes.

CBD et usage des substances dopants

La performance sportive a incité de nombreux sportifs à utiliser des produits dopants. Ces derniers sont interdits dans le monde sport et font l’objet d’un contrôle antidopage strict. Malgré cela, beaucoup d’athlètes continuent de s’adonner à cette pratique malsaine pour renforcer leur physique et leur mental. Puisque la force est importante pour intimider l’adversaire, certains karatékas se dopent pour augmenter leur masse musculaire. Or, en plus d’enfreindre l’éthique sportive, l’usage abusif de ces produits dopants nuit à la santé. Parmi les conséquences graves, on peut citer les dysfonctionnements cardiaques, la fragilité musculaire et articulaire ou la formation des tumeurs. Mais le dopage excessif peut également causer des troubles de l’humeur et du comportement pouvant se manifester par une agressivité. Contrairement aux produits dopants, le CBD agit différemment et n’induit pas d’effets secondaires notables. Cette molécule vertueuse et légale a un effet équilibrant sur l’humeur. Cependant, il vous faut consulter l’avis d’un médecin si jamais vous êtes sous traitement.

Le CBD constitue-t-il une substance dopante ou non ?

L’Agence Mondiale Antidopage est destinée à faire un contrôle antidopage sur les sportifs. Chaque année, cette institution publie tout un répertoire de substances prohibées pour les athlètes professionnels. Pour instaurer leur légitimité, le CIO ou Comité International Olympique et la plupart des fédérations sportives s’alignent avec les perspectives de l’AMA. Si vous êtes un sportif et que vous avez besoin connaître les produits dopants, voici les plus courants :

Certains cannabinoïdes

Cette catégorie inclut les drogues comme le cannabis ou la marijuana qui perturbent le système moteur cérébral. Les cannabinoïdes ont une propriété apaisante, mais l’effet psychotrope du THC ou du HHC les différencie du cannabidiol.

Catégorie des narcotiques

Ces produits sont souvent dénigrés parce qu’ils entraînent une forte addiction. On peut citer par exemple la morphine, l’héroïne ou les analgésiques de synthèse.

Substances dites stimulantes

Elles recouvrent de nombreux produits à commencer par la caféine, la cocaïne, les amphétamines ou la dopamine. Ces substances sont dangereuses pour la santé dans la mesure où elles troublent les fonctions cardiaques et provoquent l’insomnie.

Produits qualifiés d’anabolisants

Ils regroupent les substances destinées à augmenter le volume musculaire comme les stéroïdes, le zéranol ou les dilatateurs bronchiques. Ces produits sont dangereux puisqu’ils provoquent des troubles émotionnels (agressivité, dépression) voire un cancer.

Anti-inflammatoires glucocorticoïdes

Les corticoïdes comme cortisone ou l’hydrocortisone aident à réduire différentes formes d’inflammation. Les sportifs qui en prennent encourent de sérieux effets indésirables, parfois imprévisibles. On peut citer la rétention d’eau, les troubles du sommeil et de l’humeur (dépression, anxiété, agitation).

Médicaments qui modifient le rythme cardiaque

Les disciplines sportives de compétition ou les sports extrêmes interdisent les bêtabloquants pour réduire le trac et l’accélération cardiaque.

Hormones peptidiques dopantes

Les hormones peptidiques perturbent le système endocrinien. L’usage des hormones de croissance est courant dans plusieurs disciplines sportives pour contrôler la masse musculaire. Mais les sportifs utilisent également l’érythropoïétine pour leur effet énergisant favorisé par la production des globules rouges. Malheureusement, ces hormones peptidiques sont à l’origine de problèmes tels que l’arthrose ou le diabète et fatiguent le cœur.

Bref, le karaté réunit les avantages d’un sport qui favorise l’épanouissement physique et mental. Les blessures sont souvent inévitables dans la pratique de cet art de combat. Ceci dit, le CBD soulage la plupart des chocs et des traumas de combat ou d’entraînement. Les karatékas peuvent consommer sans crainte le cannabidiol qui est exclu de la liste des produits dopants. Ce dérivé du cannabis ne présente pas les effets psychotropes des autres cannabinoïdes comme le THC. Mais, il faut tout de même privilégier des produits de bonne qualité pour en optimiser les effets. Par ailleurs, le CBD peut également influencer l’entraînement des gymnastes, découvrez-en les raisons dans une autre rubrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page