Connect with us

Sport & CBD

CBD et stéroïdes: les risques d’utilisation dans le sport

Sportif qui se dope

Un entraînement physique intense engendre souvent des douleurs musculaires qui peuvent entraîner des séquelles chez les sportifs. Pour atténuer ces maux, les athlètes se tournent vers le dopage. Cependant, ces produits dopants ne sont pas autorisés, ni pour le développement de la musculation ni pour l’amélioration des prouesses sportives. Mais, le CBD apporte-t-il des effets négatifs dans le cadre d’une activité sportive ?

pilules, boîtes de médicaments et piqûres qui favorisent le dopage d'un sportif


Comment fonctionnent les stéroïdes anabolisants chez les sportifs

Les stéroïdes anabolisants sont des produits médicamenteux qui simulent l’action de la testostérone dans l’organisme. Ces substances injectées, ingérées ou appliquées sur la peau sont une version synthétique de cette hormone sexuelle chez l’être humain.

La testostérone assure la croissance et le développement des organes génitaux chez les hommes. Elle maintient également les caractéristiques sexuelles secondaires, à savoir la pilosité faciale et la croissance des os. Chez les femmes, par contre, elle contribue au maintien de la masse musculaire ainsi que de la densité osseuse.

Dans le contexte du sport de compétition, les athlètes décident de se doper pour améliorer leurs performances physiques. Par conséquent, ils décident d’utiliser les stéroïdes. Cependant, le marché des utilisateurs s’élargit. Aux États-Unis, par exemple, deux tiers des culturistes se font doper aux stéroïdes sous forme de suppléments nutritionnels entraînant malheureusement des effets secondaires.

En outre, d’autres sportifs de haut niveau ont eu recours au dopage tel que le tennisman Petr Korda, finaliste de Roland Garros en 1992. Ce dernier a été contrôlé positif à la nandrolone. Dorian Martinez, fondateur de dopage.com, énonce que : « … Ces produits peuvent être présents dans des compléments alimentaires sans être annoncés dans la composition… »

Tenniswoman prête pour sa compétition


Les effets secondaires des stéroïdes sur l’organisme

Lorsqu’un médecin effectue un diagnostic et un suivi approprié, les stéroïdes anabolisants sont uniquement utilisés à des fins thérapeutiques. Dans certains cas, l’usage de ces produits dopants devient légitime. Il s’agit des traitements liés au déséquilibre hormonal, la perte d’appétit, l’inflammation. Pour diminuer les effets de l’amyotrophie suite à une maladie chronique, les athlètes adoptent également les stéroïdes.

Dorian Martinez mentionne clairement que : « Les anabolisants permettent essentiellement d’augmenter la masse musculaire ou plutôt de la renforcer. Attention ainsi à ne pas assimiler systématiquement leur emploi à des carrures de déménageurs. »

Voici les principaux effets secondaires de la consommation excessive des stéroïdes chez un sportif de haut niveau :

Les troubles du comportement

Au fil du temps, l’abus de stéroïde androgènes provoque des réactions comportementales excessives chez le consommateur. Les hommes deviennent sensibles, agressifs ou déprimés. Son jugement sera alors devenu faux. Toutes les décisions qu’il prendra entraîneront des conséquences néfastes pour lui-même et son entourage. Cependant, les femmes sont moins sujettes à cet effet secondaire.


Les maladies résultant des stéroïdes anabolisants

Les stéroïdes anabolisants sont des produits qui augmentent rapidement la coagulation sanguine. En cas d’accident ou d’une opération chirurgicale, la cicatrisation est plutôt lente. Ces suppléments nutritionnels ont aussi un impact sur le taux de bon cholestérol dans l’organisme. Les consommateurs de ce produit auront une concentration de HDL en baisse et un nombre de LDL élevé.

Par ailleurs, ils diminuent la production et la qualité des spermatozoïdes tout en entraînant l’impuissance et l’infertilité. Dans certains cas, la prostate augmente de volume et l’atrophie testiculaire est souvent diagnostiquée.


CBD et stéroïdes : les risques d’utilisation dans le sport

À part les effets secondaires physiques et psychologiques des stéroïdes, l’usage de ce produit provoque des conséquences néfastes dans la société. L’AMA, par exemple, interdit formellement la possession et la consommation de stéroïdes anabolisants. Ces actes sont considérés comme des tentatives de tricherie.

Ainsi, l’athlète en question ou le membre du personnel d’encadrement de ce dernier seront coupables et auront une sanction de quatre ans par la fédération internationale du sport pratiqué ou de l’organisation antidopage nationale. Ces condamnations rendues souvent publiques peuvent nuire aux futures participations de l’athlète.

Non aux produits stimulants qui entraînent des effets secondaires néfastes

Il en est de même pour la consommation de THT qui est totalement interdite dans la plupart des pays membres de l’UE. En revanche, le retrait du cannabidiol des substances interdites dans la pratique sportive constitue une véritable reconnaissance des bienfaits du CBD.

Les sports de combat en passant par les sports d’endurance sans oublier les autres pratiques sportives collectives adoptent le CBD pour améliorer les performances. Entièrement légal, le cannabidiol reste tout de même soumis à des règles de conformité.

Les produits à base de cannabidiol doivent être extraits d’une variété de chanvre inscrite au registre officiel. Dans ce cas, les traces de THC sont limitées à 0,2 % pour éviter les effets psychotropes ou de dépendance chez le sportif en question.

Cette faible quantité n’engendre aucun effet, mais un test de dépistage poussé peut révéler les éventuelles traces. Si vous comptiez utiliser du CBD, optez pour les marques ou produits indiquant clairement l’absence de THC -> 0 % THC.

Le CBD : une solution saine par rapport aux stéroïdes

Durant l’été 2019, des e-liquides illégaux et dangereux ont provoqué des problèmes pulmonaires chez les vapoteurs américains. Ce e-liquide dérivé du THC contient de l’huile de vitamine E, une substance non assimilable par les poumons en provoquant de multiples décès. Les autorités américaines ont pu déterminer que les conséquences indésirables surviennent s’il y a une interaction médicamenteuse avec le cannabidiol et non avec elle seule.

Après avoir lancé une analyse documentée et des études accompagnées d’essais cliniques et précliniques, le composé CBD présente une bonne tolérance et un profil de sécurité appréciable chez un sportif.

Selon l’OMS : « Le CBD est généralement bien toléré et possède un bon profil de salubrité. Les effets secondaires rapportés pourraient être le résultat d’interactions intermédicamenteuses entre le CBD et un traitement déjà existant auprès du patient. »

Par conséquent, si vous avez décidé de prendre du cannabidiol, il est conseillé de consulter un médecin, surtout si vous êtes toujours en cours de traitement avec d’autres médicaments.

Dans quel contexte prendre du cannabidiol

Auparavant, le cannabis était uniquement reconnu pour sa composition en THC, une substance psychotrope. De nos jours, les chercheurs s’intéressent de plus en plus aux autres molécules qui la composent, notamment le cannabidiol. Cette molécule réalise des miracles pour les cures thérapeutiques. Avec ses capacités de favoriser la gestion de la douleur, le CBD est donc la meilleure alternative à adopter pour les sportifs.

Avant de faire du sport

Pour avoir une bonne performance, la prise de CBD est recommandée avant une compétition ou un entraînement intensif. Cette substance naturelle agit directement sur le mental pour favoriser la concentration. Elle réduit le sentiment d’anxiété et de stress à l’approche d’une activité importante.

Contrairement aux autres stimulants, y compris les stéroïdes, le cannabidiol procure un gain d’énergie considérable, et ce sans avoir le moindre effet secondaire tel que la fatigue ou la nervosité excessive. Cette molécule aide donc à se surpasser et à gérer les douleurs corporelles sur une longue durée ou sur une période rapprochée.

Après le sport pour récupérer les efforts

Après un effort physique intense, la plupart des sportifs utilisent les produits à base de CBD. Les baumes et les crèmes disposent des propriétés qui facilitent la récupération rapide chez les athlètes de haut niveau. Les propriétés anti-inflammatoires des huiles agissent instantanément sur l’ensemble du corps et optimisent le temps de récupération.

Le sportif pourra alors réduire son temps de repos entre deux compétitions importantes. Avec son actif relaxant, le cannabidiol diminue les crampes et les courbatures. Dans certaines situations, le cannabidiol s’avère être le meilleur allié pour atténuer les douleurs provoquées en cas de déchirures. En d’autres termes, il accélère la guérison rapide de l’individu.

Comment utiliser le CBD correctement ?

La meilleure façon d’utiliser du cannabidiol est sous forme d’huile CBD. Les effets sont instantanément ressentis puisque c’est un produit pur. Pour retrouver l’harmonie sur les fonctions corporelles, une à trois gouttes d’huile CBD, matin et soir, trois fois par jour. Ces doses sont largement suffisantes pour retrouver un bon sommeil, atténuer les troubles gastro-intestinaux et les douleurs légères.

Pour traiter les formes de cancer ou de douleurs chroniques, la prise d’huile CBD (10 % minimum) de quatre gouttes, matin et soir, est conseillée durant la première semaine. La dose peut augmenter à cinq gouttes pour la deuxième et deux autres semaines encore.

Toutefois, le dosage du cannabidiol est individuel et varie d’un individu à un autre. Certaines personnes sont plus réceptives à la molécule de CBD par rapport aux autres. Mais, pour éviter les problèmes de somnolence et de vertige, il vaut mieux commencer par un traitement de faible ou moyenne dose.

En conclusion, les stéroïdes sont les premiers recours des sportifs. Ces produits atténuent les maux en fournissant la récupération rapide suite à une rude épreuve ou une compétition de grande envergure. Pourtant, le CBD se révèle être aussi efficace pour éradiquer les effets indésirables des produits dopants, en particulier ceux des stéroïdes anabolisants. D’après des études fondées, le cannabidiol n’apporte pas forcément un danger. Au contraire, cette molécule guérit les troubles physiques et psychoactifs des sportifs.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Trending