Connect with us

Musculation

CBD et ses bienfaits sur le sport

athlètes sur la ligne de départ, cbd et sports

En 2018, l’Agence Mondiale Antidopage radiait le CBD de la liste des substances interdites dans les compétitions. Mais pourquoi? Ses multiples bienfaits sont peut-être la raison de ce revirement de situation. Mais quelles sont ses vertus? Le CBD et ses bienfaits pour les sportifs.

CBD et inflammation

 Chaque effort physique intensif induit des lésions dans les myofibrilles des muscles squelettiques comme le dit cette étude sur le sujet. Ces dommages musculaires induits par l’exercice ne sont pas sans conséquence sur la fonction musculaire et enclenche le processus d’inflammation. Certes, l’inflammation fait partie du processus de guérison, mais lorsqu’elle est prolongée, elle peut retarder cette réparation du muscle. On en parle dans cet article.

sportive qui se tient le bras à cause d'une douleur, cbd et inflammation

Action anti-inflammatoire

Le processus inflammatoire conduit à la production de cytokines pro-inflammatoires comme l’IL-8 ou l’IL-6. Ce sont ces petites protéines du système immunitaire qui sont à l’origine des rougeurs, gonflements dans la zone endommagée. De nombreuses études comme celle-ci ont démontré que le CBD inhibe la production de cytokines pro-inflammatoires au profit des cytokines anti-inflammatoires. 

Une étude préclinique faite sur une souris MDX dystrophique a montré que le CBD à 60mg/kg/j agissait sur les cytokines pro-inflammatoires. En effet, il a été prouvé que le cannabidiol avait réduit la concentration d’IL-6 et de TNFα dans le sang de la souris.  Toujours à forte dose, le CBD a également atténué la dégénérescence des tissus et amélioré la coordination.

La neuroprotection

D’après cette étude de 2019, quelque 6 à 36% des jeunes athlètes (au secondaire et à l’université) américains ont souffert d’une commotion cérébrale au moins une fois. Par conséquent, ils sont plus prédisposés aux différentes maladies neurodégénératives. Pourquoi ? Ces commotions vont empiéter sur le bon fonctionnement du cerveau. Ce dysfonctionnement se traduit par des troubles d’ordre comportemental, neurologique et cognitif. Viennent ensuite les œdèmes cérébraux et l’hydrocéphalie. Ces lésions vont entraîner des changements neurochimiques comme l’excitotoxicité du glutamate ou la destruction des neurones via l’acide glutamique.

Pourtant, cette étude a tenté de démontrer les effets du CBD sur le plan neuropsychologique sur des souris qui ont subi une attaque cérébrale. On leur a administré un traitement au CBD (3 μg/jour par voie orale) pendant le 1er au 14ème jour et au 50ème au 60ème jour après l’attaque. Les scientifiques ont pu constater une atténuation de la dépression, de l’anxiété et de l’agressivité liées à la douleur après le traitement. Mais pas que. Le CBD avait également remis à la normale le taux de glutamate et d’acide γ-aminobutyrique dans le cortex préfrontal. Cela suggère une réduction de l’excitotoxicité.

Les différentes études menées sur le sujet ont montré que le CBD est un neuroprotecteur sans égal en diminuant les inflammations, le stress oxydatif et l’excitotoxicité. Il favorise  également la neurogénèse comme le prouve cette expérience. Les sportifs peuvent donc y voir un moyen de limiter les dégâts liés aux commotions cérébrales à répétition.

La douleur

Cette étude montre que la plupart des athlètes souffrent de douleurs persistantes. Nous avons la douleur inflammatoire qui survient après une lésion tissulaire et la douleur neuropathique qui vient après une lésion au niveau du système nerveux. Ce sont les athlètes qui souffrent de dommages à la moelle épinière qui sont les plus touchés par les douleurs neuropathiques. Mais elles peuvent aussi venir après une intervention chirurgicale.

Cette étude de 2015 s’est penchée sur les effets du THC/CBD sur la douleur neuropathique. Quelque 380 patients souffrant PNP ou douleur neuropathique périphérique ont commencé l’expérience mais seulement 234 en sont arrivés au terme. Pendant 38 semaines, ils ont reçu un traitement au spray de THC/CBD. Le score moyen de la douleur est passé de 6,9 points à 4,2 points à l’issue de ce traitement.

bodybuilder qui souffe de douleur à l'épaule,; cbd et douleur

Pris seul, les effets analgésiques du CBD dépendent de la dose et du type de douleur à traiter. Les faibles doses (moins d’1 mg/kg) n’ont généralement aucun effet. Toutefois, cette étude montre qu’à fortes doses, le CBD se montre efficace. Il est donc plus qu’important de trouver le bon dosage de CBD pour contrer la douleur. Cette autre étude montre un côté plus sélectif du CBD. En effet, d’après cette expérience, le cannabidiol n’agit que sur les douleurs neuropathiques provoquées par les agents chimiothérapeutiques : l’oxaliplatine et le paclitaxel.

CBD et les os

Si on dit souvent que le sport améliore la santé des os, en réalité cela ne reflète pas la vérité d’après cette étude. Blessure en tout genre et perte en énergie peuvent avoir un impact sur la santé des os et favoriser les fractures chez les sportifs.

Cette expérience de 2015 a montré que le CBD aidait à réguler la masse osseuse. A l’issue de cette étude, les scientifiques ont remarqué une augmentation du taux de réticulation du collagène. Comment ? En boostant l’expression de l’ARNm, un long processus complexe aboutit à l’hydroxylation de la lysine. Rappelons que la lysine joue un rôle important dans la formation et la stabilisation du collagène. A noter aussi que le collagène améliore la propriété du cal de fracture pour faciliter la consolidation de l’os.

Le système immunitaire

Dans le contexte actuel, notre corps a plus que jamais besoin de son système immunitaire. Pourtant, cette étude montre que les sportifs perdent en immunité pendant les périodes de compétitions et d’entraînements intensifs.  Cela les expose à différentes maladies, dont notamment les infections des voies respiratoires. A l’origine de cette défaillance du système immunitaire : le stress, les longs voyages, la perte en énergie, le manque de sommeil ou les conditions extrêmes (pour les sports d’hiver par exemple).

Cette étude a démontré les vertus antimicrobiennes du CBD contre différentes souches de staphylocoques à une concentration de  ~ 3,2 à 15,9 μM.  Une autre expérience a montré une action antivirale du cannabidiol contre le virus de l’hépatite C et de l’herpès. 

Quoi qu’il en soit, les effets du CBD sur le système immunitaire restent relatifs. Il peut très bien affaiblir l’immunité si on souffre déjà de lésions induisant une inflammation. Pourquoi ? Parce que le CBD agit sur la fonction des différentes cellules immunitaires (cytokines pro-inflammatoires et cytokines anti-inflammatoires).

CBD et anxiété en période de compétition

Il est normal de stresser pendant les compétitions, on ne va pas vous blâmer pour ça. Pourtant, un niveau de stress trop élevé peut nuire à vos performances sportives, d’après cet article. Cela peut s’expliquer par le manque d’appétit, le manque de sommeil et les grosses pertes en énergie.

Cette étude a montré que le CBD avait des effets anxiolytiques. Pour cette expérience, les chercheurs ont pris un groupe de 10 hommes en bonne santé et les ont divisés en deux groupes de cinq. On a administré à chacun soit une dose de 400 mg de CBD par voie orale soit un placebo. A la fin, les chercheurs ont remarqué une hausse de la sédation mentale et une baisse de l’anxiété subjective chez ceux qui ont reçu du CBD.

boxeuse anxieuse, cbd et anxiété

Pendant cette autre étude, des volontaires ont été soumis à un test de prise de parole en public simulé ou SPS. Les participants ont été divisés en quatre groupes de 10. On a donné à chacun de ces groupes soit un placé, soit 300 mg de CBD, soit 10 mg de diazépam ou 5 mg d’ispapirone. Après test, on a constaté que l’ispapirone avait réduit l’anxiété causée par la prise de parole. Le diazépam, quant à lui, réduit le stress avant et après le test mais n’agit aucunement sur l’anxiété causée par le stress. Le CBD, par contre, diminuait l’anxiété après le test, agissant de la même façon que l’ispapirone, sans le risque de dépendance.

Le CBD s’avère donc être un allié anxiolytique pour venir à bout de l’anxiété causée par la compétition.

CBD et thermorégulation

Pendant un exercice, le corps enclenche différents mécanismes visant à empêcher l’organisme de surchauffer pendant l’exercice. Pourtant ces mécanismes deviennent chers en énergie lorsque l’environnement et les conditions modifient davantage la température du corps. Tout ça peut avoir des répercussions sur les performances physiques des sportifs.

Cette étude a montré que l’inhalation de CBD à dose de 100mg/ml pendant 30 minutes a réduit la température corporelle des rats d’1°C, après 60 à 90 minutes. Quoi qu’il en soit, les scientifiques ne peuvent pas encore expliquer comment le CBD agit sur la température du corps mais les résultats sont bel et bien là.

Le sommeil

Le sommeil est un point clé dans la récupération et l’amélioration des performances sportives. Pourtant, cette enquête démontre que les sportifs dorment moins bien que les non sportifs. Le stress, les entraînements et les épreuves en soirée, et la caféine sont souvent à l’origine de ce mauvais sommeil.

Cette expérience montre qu’une dose de 160 mg de CBD par jour augmentait considérablement la qualité du sommeil des personnes souffrant d’insomnies.  Une autre étude a démontré que le CBD pouvait réduire les signes du trouble du comportement du sommeil à mouvements oculaires rapides chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Comment le CBD peut-il agir sur le sommeil ? Certains parlent d’une augmentation de la production de mélatonine, favorisant ainsi le sommeil. Mais concrètement, il n’agit pas directement sur le sommeil. Il aide à mieux dormir en réduisant le stress et l’anxiété, en calmant tout ce qui est douleur, comme on l’a vu précédemment.

Le CBD, la molécule aux mille vertus pour les sportifs

A la lumière de ces explications, une chose est sûre : le CBD est l’allié des sportifs. Il réduit les inflammations en agissant sur les cytokines anti-inflammatoires et pro-inflammatoires. Ce neuroprotecteur diminue aussi les risques de maladies dégénératives dues aux commotions en réduisant l’excitotoxicité du glutamate. Il entre aussi dans le processus de guérison des os en boostant la production de collagène. Et grâce à tout ça, il permet aux sportifs de mieux dormir et de mieux récupérer. Il aide à réguler la température du corps et donne un coup de main au système immunitaire. Alors, convaincu ? 

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement
Advertisement

Trending